vous lisez...
Hors piste, Les Dossiers PQDS

Sports d’hiver : une saison blanche ?


Ne vous inquiétez pas et continuez à « farter » vos skis : la saison d’hiver aura bien lieu. Si l’année 2011 connaît une moyenne de températures exceptionnellement élevée (+ 2,5° à la normale, les premières neiges, certes moins précoces que l’an passé, sont enfin au rendez-vous.

au lou caboêns, la saison a bien lieu...

Samoëns, petit écrin familial de la Haute-Savoie, fait partie du « Grand Massif », domaine skiable entre Genève et Chamonix qui regroupe également Flaine, Morillon, Passy, Sixt-Fer-à-Cheval, et Les Carroz. Cédric Mogenet tient un restaurant d’altitude au pied des pistes : « oui, on a quinze jours de décalage par rapport à la même époque en 2010, mais là ça tombe vraiment au-dessus de 1200m depuis la fin de la semaine dernière. La météo annonce environ 40cm par jours. Les conditions sont réunies, le sol est froid, ça va tenir ! La communauté des communes concernées se réunira mercredi pour envisager l’ouverture des pistes dès samedi ».
Les pertes avant les chutes. Pourtant la semaine dernière, la station de Val d’Isère qui devait héberger des épreuves pour la coupe du monde de ski alpin a tout annulé. Et les skieurs professionnels ont dû déménager…  direction Beaver Creek (USA) à 8000 kilomètres. Le Grand Bornand, tout près d’Annecy, qui devait recevoir les meilleurs biathlètes mondiaux, mi-décembre, vient tout juste de renoncer. Là non plus pas de coupe du monde. Rendez-vous en 2013 : 650 bénévoles formés pour rien, 100% des billets remboursés. Heureusement, Courchevel pointe le bout de son nez : les 17 et 18 décembre  prochain, géant et slalom féminin sont au programme. Dans les Alpes, les événements sportifs sont à deux skis de faire « une saison blanche ». Au-delà des compétitions, ces stations perdent beaucoup : de superbes vitrines publicitaires, le crédit des amateurs de ski, des retombées économiques importantes.
La crise de l’enneigement. Plus rien ne va. Partout en France, on spécule sur les possibles chutes de neige. Le marché de la glisse hivernale frissonne : les agences de notation météorologiques annonceraient un « triple C » côté enneigement. Chaque jour, le ciel est scruté, les sommets observés. Direction la Capitale et le quartier Latin. «Cela retarde un peu les achats, mais nous n’avons pas de craintes particulières pour la saison, les gens conservent l’envie » rassure Olivier, vendeur dans une grande enseigne dédiée à la montagne. «Au niveau des achats, nous avons noté un peu d’attentisme de la part de ceux censés partir en Décembre, mais on a affaire à une clientèle de passionnés. Et puis pour le ski alpin, la période va plutôt de janvier à mars. Pour le fond et la randonnée, c’est fin février, mars, voire avril ». Méfiance tout de même. Ces derniers temps, les experts présentés essaient toujours de rassurer le grand public. Mais Olivier est un véritable connaisseur,  il pratique le ski de randonnée, le Trail, le VTT. Il semble honnête et passe brillamment le test du ‘un-petit-conseil-pour-trouver-un-spot-praticable-dès-aujourd’hui ?’ : «en ce moment ?… je crois qu’il faut attendre un peu.» dit-il en saisissant une feuille derrière le comptoir du magasin, «nous suivons les températures régulièrement. Douze mois en arrière, il faisait 2° et il y avait de la neige fondue, ces jours-ci, on avait 12° et il flottait… ». Un habitué, Thierry sort du magasin, dépité, catalogue à la main : « je devais acheter de nouvelles chaussures mais vu la météo, je vais faire une saison de plus avec les mêmes ». A 48 ans, il fait encore du snowboard. Eté ou hiver, sa femme, son fils et lui vont à Morillon, la commune qui mixte Samoëns. «J’ai vraiment les boules, je suis inquiet mais on ira quand même, on fera de la rando si on ne peut pas skier. De toute façon c’est tellement beau ». Et si jamais la neige disparaissait des massifs de moyennes montagnes ? « Cela m’embêterai d’aller ailleurs. Je connais déjà. Val Thorens, Val d’Isère, Megève… ce sont des usines à ski ». D’après Laurent, un autre skieur présent, « on trouvera toujours un petit coin ailleurs, en suisse par exemple ».
En fin de journée, le portable vibre, notre restaurateur d’altitude, Cédric Mogenet, vient  d’envoyer une photo victorieuse sous-titrée « Yessssssss ? ». Oui ! Tout est blanc, cela tombe fort. Seul un pilonne fait face dans la poudreuse et le froid. Vous pouvez chausser vos skis.S-L

Publicités

À propos de stephanlem

sport journalist

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :