vous lisez...
et dire que pendant ce temps..., L' Actu rebondit sur PQDS

#3 – Et dire que pendant ce temps, y en a qui regardent la Coupe du Monde… – #3


De près ou de très loin. Un autre regard de la compétition et du mois à venir vous est proposé pendant la Coupe du monde de Football au Brésil. Suivez la chronique « Et dire que pendant ce temps, y en a qui regardent la Coupe du Monde… ». Numéro trois.

Ce que les faits sont têtus. Et les chiffres impitoyables.
Imaginez que les bleus du football se présentent au Brésil avec un bilan de 4 victoires et 6 défaites en 10 matchs. Imaginez encore qu’ils entrent dans la compétition le sac plein de buts, un jeu offensif à faire rire l’équipe B des minimes de Pantin, et en nous expliquant qu’ils pourraient sur un malentendu ou un faux rebond, en dépit de toutes statistiques, remporter le titre ultime. Quel sélectionneur aurait survécu à cette situation ? Quel sélectionneur aurait pu nous livrer, sans rire, que son groupe travaille bien et progresse avec un bilan de 39% de défaites ? Et sans nous faire pleurer que notre équipe de France n’est pas loin des meilleures au Monde ? Trois années durant ?
Vous n’en trouvez pas ? Normal. Il aurait été lynché publiquement. Et l’on s’en souviendrait encore.
Il faut bien le reconnaître : là où le football échoue toujours, le rugby réussit, progresse, et surclasse même tous les autres sports collectifs. Et oui, que voulez-vous, tous les sports n’ont pas ses valeurs, ses codes, son éthique et sa maestria pour nous vendre une chambre de bonne avec vu sur le périph au prix d’un duplex en plein Paname ! Le rugby, lui, peut tout se permettre. Sans hypocrisie. Surtout en France. On s’explique.
Vous ne le saviez peut-être pas, mais, il y a une semaine, le XV de France a entamé une Tournée de 3 tests-matchs en Australie. Justement, avec cinquante points encaissés (50-23, score final) les têtes bleues ont tellement tourné lors de la 1ere rencontre que le résultat de ce samedi 14 juin a failli nous soulager. Si, si, il faut le dire : on a presque sauté de joie. Attention, ce n’est pas comme si l’on avait gagné mais tout de même… Une semaine après avoir pris l’eau de toute part, le XV de France n’a perdu que 6-0 !!!
Hourra, youpiii, sortez le champagne, videz les fûts de bière… les Wallabies ne nous ont pas boxés une 2ème fois. On aurait « presque » pu remporter la partie. Non mais rendez-vous compte : « presque » !!! C’est inouï… vivement le 3ème test ! le coq

Mais les faits sont têtus. Et les chiffres impitoyables.
En 2014 : le XV de France en est déjà à 57% de défaites en 7 matchs. Avec un score moyen de 22-17 en faveur de l’adversaire.
En 2013, année noire : 72% de défaites en 11 matchs soit 8 défaites, 1 nul, 2 victoires.
En 2012, année de prise de fonction du nouveau sélectionneur: 30% de défaites en 10 matchs, soit 3 défaites, 1 nul, 6 victoires.
Oui, depuis les débuts de Philippe Saint-André, le bilan est affligeant : 28 matchs, 15 défaites, 2 nuls et seulement 11 victoires. Le constat est sans appel : La France, vice-championne du monde en 2011 sur le sol néo-zélandais, est en chute libre. Désormais, 2 fois sur 3 lorsqu’ils pénètrent sur un terrain, nos XV coqs ont l’assurance d’en ressortir déplumés. Du jamais vu.
Mais nous avons le meilleur championnat du monde alors tout va bien ! On peut y voir les plus grosses stars de la planète rugby pratiquer un jeu… hyper restrictif. Alors que voulez-vous ? Oui, le RC Toulon s’est imposé en finale de ce championnat avec seulement 3 joueurs français dans son XV de départ. Et alors ? Ne tombons pas dans la caricature. Le nombre de joueurs étrangers présents dans notre cher Top 14 n’entrave en rien la bonne marche du XV de France. Tout cela n’a aucun rapport. Les médias, la Ligue nationale de rugby, les clubs ou encore la Fédération Française de Rugby nous en assurent chaque semaine. Et dire que pendant ce temps, y en a qui regardent la Coupe du Monde… A l’heure où le rugby français est face à l’une des pires situations de son histoire, faut croire qu’ils ont bien raison. Du coup, cette nuit, même la victoire 2-1 de l’Italie sur l’Angleterre m’a paru belle. –S.L

 

Pour retrouver les précédents numéros de la série « Et dire que pendant ce temps, y en a qui regardent la Coupe du Monde… « , c’est ICI

Publicités

À propos de stephanlem

sport journalist

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :