vous lisez...
et dire que pendant ce temps...

#8 – Et dire que pendant ce temps, y en a qui regardent la Coupe du Monde… – #8


De près ou de très loin. Un autre regard de la compétition et du mois à venir vous est proposé pendant la Coupe du monde de Football au Brésil. Suivez la chronique « Et dire que pendant ce temps, y en a qui regardent la Coupe du Monde… ». Numéro 8.

Vous allez certainement répondre oui à la première question. Mais, connaissez-vous ces hommes ? Le golfeur légendaire Jack Nicklaus, alias le « Golden Bear », auteur de 113 victoires sur le circuit professionnel, dont 18 sur des tournois majeurs ? Le basketteur Michael « Air Jordan » considéré dans son sport comme le plus grand joueur de tous les temps ? Et enfin, le rugbyman et ancien troisième-ligne de l’équipe de France (45 sélections), Serge Betsen, dit « l’équarisseur » ou encore le « sécateur », plaqueur insatiable sur un terrain en son temps ? Oui, au moins deux sur trois ? Alors savez-vous qu’un lien impalpable uni ces trois sportifs ? Si vous tentez d’imaginer de quoi il s’agit, vous êtes en plein dans le mille. Sans le savoir. Car justement, pendant leurs carrières, ces trois champions disent avoir optimisé leurs préparations et leurs performances grâce à la même technique : l’imagerie mentale. Eclairage.

le cancérologue Carl Simonton

le cancérologue Carl Simonton

Cette méthode d’entraînement remonte aux années 70. A l’origine, une découverte médicale. Le cancérologue américain, Carl Simonton, pionnier du traitement psychologique du cancer, s’aperçoit que, malgré le même diagnostic, certains patients meurent quand d’autres survivent. Quelques-uns négocient même avec la maladie pour atteindre une date importante : anniversaire d’un proche, mariage, etc….Et repoussent l’échéance fatale voire l’annihilent. Le médecin développe alors une méthode qui aide ses patients à construire un environnement positif et à lutter contre le cancer. « Puisque les malades qui ont guéri sont des battants qui se persuadent et se voient guérir, je me dois donc d’apprendre à mes patients à devenir des lutteurs ». Une étude menée sur huit ans démontre que la survie est alors deux fois plus longue et que la qualité de vie s’améliore, pour ceux ayant bénéficié de cette méthode. Plus tard, il ajoute à la visualisation (auto-création d’images mentales), la thérapie cognitivo-comportementale afin de repérer et réparer les croyances qui, pour le patient, sont nuisibles. Pour lui, chacun joue un rôle significatif dans sa santé et, naturellement, ce qui influence la santé influence le cancer. Le célèbre jeu PacMan permettra ainsi à des enfants de matérialiser leurs cellules malignes sous la forme des fantômes qu’ils mangent non seulement pour gagner mais aussi… guérir.

Le sport s’est ensuite emparé de ces principes. Le Corps est composé d’un squelette de 200 os, mobilisé par 600 muscles. Le mouvoir demande une exécution complexe. L’imagerie mentale couplée à la répétition motrice (comme pour le pianiste qui fait ses gammes) permet de familiariser le système nerveux et les muscles avec les tâches cognitives. Résultats non négligeable à force d’entraînement et de travail par séquences : le sportif planifie mieux les actions à effectuer, anticipe mieux, améliore sa perception de l’espace, des distances, des vitesses… Au cœur d’un match, au moment le plus tendu d’une compétition, le champion gagne en efficacité.

Serge Betsen cherche sa proie...

Serge Betsen cherche sa proie…

Et dire que pendant ce temps, y en a qui regardent la Coupe du Monde… Je ne comprends pas. J’ai beau fermer les yeux et essayer de me représenter le stade et l’ambiance. Je n’y arrive pas. Pourtant, j’ai suivi tous les conseils : je me suis allongé par terre, détendu à l’aide d’une musique planante pour dénouer les tensions nerveuses, psychologiques et musculaires. J’ai essayé de me plonger au plus près de la réalité avec une bande son d’un public exalté. J’ai même mis mon vieux maillot pas lavé. Pour l’odeur. Non, non, j’ai stimulé tous les sens mais impossible de voir ce satané match entre l’Uruguay et l’Angleterre. Ça y est j’ai un flash : ça va faire 2-1. – S.L

 

Pour retrouver les précédents numéros de la série « Et dire que pendant ce temps, y en a qui regardent la Coupe du Monde… « , c’est ICI

Publicités

À propos de stephanlem

sport journalist

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :