//
you're reading...
Hors piste, Les Dossiers PQDS, Opération Atacama, Vidéos

Opération Atacama #3 : l’expédition


Avant-dernier volet de notre série de 5 vidéos et articles consacrés à l’Opération Atacama. Le sportif-aventurier, Charles Hedrich, et l’ultra-traileur, Sylvain Bazin, expliquent à Plus Que Du Sport les premiers détails de cette expédition : origine, création de l’équipe, difficultés… Embarquez pour « Opération Atacama #3 » avec le binôme tout-terrain.

 

de gauche à droite : le traileur Sylvain Bazin, l'aventurier Charles Hedrich et l'alpiniste Bernard Muller

de gauche à droite : le traileur Sylvain Bazin, l’aventurier Charles Hedrich et l’alpiniste Bernard Muller

 

Le défi consiste à réaliser « la 1ère traversée du désert de l’Atacama en autonomie complète«  soit « mille kilomètres dans la zone la plus aride au monde« . Immense. Pourtant, Charles Hedrich déroule sa présentation, sans manifester de craintes. Son compère traileur renchérit dans la décontraction : « C’est une belle opportunité, un projet différent de ceux que je fais d’habitude« . Le départ est prévu début avril. Une date sans signification technique  précise Charles : « on pourrait partir n’importe quand, le climat est à peu près tout le temps le même, tout au long de l’année« . Autrement dit : Brûlant.

Avant eux, Frédéric de Lanouvelle, journaliste à BFM TV, a déjà tenté l’exploit. En 2012, il a abandonné au bout de quelques jours, le chariot prévu pour transporter son matériel et son eau s’étant cassé. Dans ces conditions extrêmes, impossible de continuer. Deux ans après, le journaliste aventurier a tout de même récidivé et réussi la traversée. Mais avec ravitaillements cette fois. Alors c’est assez naturellement qu’il est devenu le parrain de notre binôme de choc.

 

 

Rencontre. Un binôme qui se côtoie depuis plusieurs années. Au début, le hasard les rassemble sur leurs terrains de jeux favoris : la transmartinique, la Pierra Menta, L’Ultra-Trail du Mont-Blanc... les deux hommes apprennent à se connaître. Sylvain raconte : « il y a 2, 3 ans, Charles m’a demandé de rejoindre son équipe de sportifs-aventuriers. Il trouvait sans doute que ce que je faisais convenait à son état d’esprit« . Car lorsqu’il a troqué le costume de chef d’entreprise pour les baskets, les piolets, les rames et les records en tout genre, Charles Hedrich a fondé l’Association « Respectons la Terre ». Pour mettre la notoriété d’événements et de sportifs au service de causes d’intérêt général.

l'association "Respectons La Terre" dispose de nombreux talents

l’association « Respectons La Terre » dispose de nombreux talents

la présentation du projet

la présentation du projet

On retrouve ainsi autour de lui des personnalités très hétéroclites : du doyen de 95 ans, Francis Deloche de Noyelle, ancien ambassadeur et diplomate, chef d’expédition de Maurice Herzog lors de la conquête de l’Annapurna, en 1950, au tout jeune champion du monde de ski-alpinisme 2014, Mathéo Jacquemoud. « Sylvain m’a parlé de l’Atacama lorsqu’il revenait d’une expédition dans le désert, au nord du Tchad. On est parti là dessus en se disant qu’il n’y avait pas beaucoup de choses qui se faisaient dans le désert… » précise Charles. Habitué de ce type de performances, ce dernier propose alors de sauter le pas : L’Opération Atacama est lancée !

Les yeux fermés. Partir à deux exige une confiance mutuelle et un respect à toute épreuve. Une expérience déjà vécue par l’ancien patron quand, en 2009, il réalise avec Arnaud Tortel la jonction sans ravitaillement entre le Pôle Nord et le littoral groenlandais en 62 jours : « Oui, c‘est sympa…j’aime bien les expéditions en solo, mais aussi en équipe !« . Pour Sylvain Bazin, la découverte sera totale. Mais le runner ne doute pas : « à deux, je pense que c’est le bon nombre. On est assez complémentaires en termes physiques et psychologiques. Ça peut bien fonctionner. » Alors, finalement, qu’est-ce qui pourrait freiner la belle entreprise ? Cette première serait-elle déjà quasiment inscrite sur les tablettes du Guinness Book ? Charles Hedrich consent : « Physiquement, on ne voit pas trop le problème…Mais attention, j’aime bien mesurer la faisabilité d’un projet. Je la chiffre à 75% donc cela veut dire qu’il y a quand même une zone d’incertitude « . Une dernière retenue partagée par son partenaire. Mais l’ultra-traileur Sylvain Bazin reste résolument optimiste : « Je ne suis pas tout à fait sûr que l’on réussisse. Cela fait partie de l’inconnue.. Mais je pense que l’on va se donner les moyens de réussir. Et en conjuguant mon niveau de marche, mon expérience des efforts longs et la connaissance de Charles de l’autonomie, du voyage au long cours, cela nous donne pas mal de  chances de réussir ce projet, oui…« . C’est drôle ce que l’évocation de cette traversée du désert le plus aride au monde… nous met l’eau à la bouche ! Vivement le mois d’avril ! -S.L

 

Demain, retrouvez les aspects techniques du projet présentés par nos 2 aventuriers dans le dernier volet « Opération Atacama #4 » 

 

 ET retrouvez tous les épisodes de la série ICI 

Publicités

À propos de stephanlem

sport journalist

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

L’image de PQDS – un click pour savoir ….

sport, solidarité, solutions

le sport c'est aussi autre chose

Montagne En Scène

Festival Films Outdoor7 novembre 2016
Du 7 Novembre au 14 Décembre, des films, du rêve, du sport et de l'aventure au cours de cette Winter Edition.

cliquez ici, laissez votre mail, dès que PQDS publie, vous êtes avertis

%d blogueurs aiment cette page :