//
you're reading...
Hors piste, Les Dossiers PQDS, Opération Atacama, PQDS...des portraits !, Vidéos

Opération Atacama #2 : rencontre avec Sylvain Bazin


sbTroisième volet de notre série de 5 vidéos et articles consacrés à l’Opération Atacama.
Après Charles Hedrich, Plus Que Du Sport vous propose de faire la connaissance de Sylvain Bazin. Début avril, lui aussi fera partie de l’aventure. Mille kilomètres au programme. Pas de quoi effrayer l’ultra-traileur, spécialiste des voyages à pied. Pourtant, le runner se confie : traverser le désert le plus aride au monde constitue un nouveau trajet. De vie et d’espoir. Pour appuyer le sens de sa course et ses futurs projets. En route pour Opération Atacama #2.

 

 

« Bien entendu, il peut paraître presque futile de se lancer dans des beaux défis gratuits par ces temps tragiques. Et pourtant, je pense que je peux être utile à continuer « à vivre et à rêver » de cette façon. Je veux encore montrer, par mes défis, mes voyages, ce mode de vie un peu à moi, une certaine beauté du monde, glorifiant les beaux paysages, le génie humain et la gentillesse qui existent vraiment, partout, aussi. Cela participe aussi à l’information, à la liberté d’expression pour laquelle il faut continuer ce combat de fond. » (9 janvier avant de s’envoler pour le voyage de reconnaissance dans le désert de l’Atacama).

Quelques lignes postées sur un blog ne suffisent pas à résumer un homme. Mais quelques mots choisis peuvent esquisser les contours d’une personnalité. Surtout lorsque l’intention est tournée vers l’autre. Vers l’avenir et l’espoir. Pour mieux comprendre. Écouter. Respecter. Et se sentir libre. Pour Sylvain Bazin, courir n’est pas un acte solitaire.


Way of life. Courir est une façon d’exister, de rencontrer et de partager. Un art de vivre qui exige ses sacrifices. Et pas seulement sur les sentiers : « J’ai commencé à collaborer avec la presse spécialisée il y a une dizaine d’année. Au départ, j’étais dans un métier plus classique puisque j’étais conservateur de bibliothèque. Mais je partais 10 à 12 fois par an, je prenais des congés sans soldes, alors j’ai décidé de me consacrer au journalisme et à mes projets personnels à temps plein. C’est vraiment une aventure globale. Une aventure financière aussi avec tout ce qui s’en suit… Ce n’est pas toujours un style de vie facile à tenir. On se pose des questions… Ce n’est pas facile à gérer. C’est vrai que dans l’ensemble, cela fait une vie particulière, mais une vie particulièrement riche et intense… « .

"Pèlerin express", le livre de Sylvain Bazin

« Pèlerin express », le livre de Sylvain Bazin

L’Atlas, Hong Kong, l’Annapurna, la Mongolie, le Brésil, la Guadeloupe, l’Égypte,les Alpes,  la Tunisie ou la Lozère… le terrain de jeu de Sylvain Bazin est immense. Aux dimensions de la planète. « Moi le Trail, je l’aborde plus sous forme de défi personnel et d’aventure, dans des paysages exceptionnels. C’est pour ça que je recherche, dans mes voyages, ce type de projet comme cette tentative de traversée de l’Atacama. »

Top Départ. Plus jeune, il est un espoir du fond et du demi-fond. Avec 31min sur 10 000m, 1h08 sur semi-marathon et 2h30 sur marathon, ses références inspirent le respect. Lui reste humble : « Même lorsque j’étais compétiteur, je n’étais déjà pas tout à fait dans le moule. J’avais des possibilités sur 1500m ou 5000m que je n’ai pas exploité parce que je ne me suis jamais spécialisé sur une distance ». Déjà, l’appel des grands espaces et d’une nouvelle vision de son sport le travaillent : « J‘ai participé à ma 1ère course des Templiers en 1999, j’avais 21 ans, ce qui est à l’époque assez jeune pour faire du Trail, discipline peu importante alors dans le milieu de la course. Mais j’ai tout de suite était attiré par ce côté aventure. A partir de là, je me suis de plus en plus tourné vers ce sport, ce qui m’a ouvert de nombreuses portes pour courir un peu partout dans le monde« .

en pleine action sur la via francigena et à Rome

en pleine action sur la via francigena et à Rome

La mue. Petit à petit, l’homme se transforme en baroudeur et s’oriente vers les pratiques en solitaire. Pas à pas, le journaliste se spécialise « dans l’Outdoor, le trail, le trekking et les voyages d’aventure« . En 2012, il  parcourt 1950 kilomètres en quarante jours sur la Via Podiensis, entre Aix-les-Bains et Fistera. Il en tire un livre, « Pèlerin Express – Les Chemins de Compostelle en courant« . Suivront la Via Lusitana au Portugal, « le chemin des 88 temples » au Japon, la Via Francigena nel Sud en Italie… La vocation se fait presque religion. Sylvain Bazin fait « des grands voyages à pied, particulièrement sur les chemins historiques et les sentiers de pèlerinage« , confortant les assertions de l’écrivain américain Jack Kerouac : « « La route, c’est la vie » et du serbe Milorad Pavic : « L’important arrive non pas au terme de la route, mais bien avant, pendant le trajet lui-même ». C’est peut-être aussi pour cette raison que le sportif se détourne plus souvent des compétitions de Trail. Parce que « cette discipline a tendance à se populariser et à se professionnaliser. C’est peut-être moins ce que je recherche« . Oui, courir est un art de vivre. La passion peut rester intacte et le trajet, lui, évoluer.  « J’ai coutume de dire « tous les enfants courent, moi, je ne me suis jamais arrêté » car comme tous les gamins, je courrais à droite, à gauche dans le jeu… ensuite, j’ai commencé la course à pied quand j’avais onze ans. Et depuis je n’ai jamais arrêté. Par contre, j’ai beaucoup fait évoluer ma pratique. Ces dernières années, mes participations sont guidées par le plaisir ou le reportage ». 

En avril, l’Atacama et son désert ne seront qu’une étape de plus sur la longue route de l’Ultra-Traileur. La Wild Atlantic Way en Irlande, le sentier des Appalaches au Quebec et le Kilimandjaro  prolongeront sa course, dans la foulée, cette année. Et après ? Les voies nouvelles se succèderont encore et toujours pour Sylvain Bazin. Peu importe leurs directions « On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va » disait, l’un des plus grands explorateurs de notre monde, Christophe Colomb. – S.L

 

Demain suivez la présentation de cette expédition par les 2 aventuriers dans « Opération Atacama #3 »

ET retrouvez tous les épisodes de la série ICI 

 

Publicités

À propos de stephanlem

sport journalist

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Opération Atacama #4 : prêts pour le départ | Plus Que Du Sport - 06/02/2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

L’image de PQDS – un click pour savoir ….

sport, solidarité, solutions

le sport c'est aussi autre chose

Montagne En Scène

Festival Films Outdoor7 novembre 2016
Du 7 Novembre au 14 Décembre, des films, du rêve, du sport et de l'aventure au cours de cette Winter Edition.

cliquez ici, laissez votre mail, dès que PQDS publie, vous êtes avertis

%d blogueurs aiment cette page :