//
you're reading...
PQDS...des portraits !

« L’aventure, c’est l’audace !  » : Une Gravure de Maud (2/2).


Du sport à l'aventure, il n'y a qu'un pas, Maud Garnier, en plein Rallye - crédits MG Events

Du sport à l’aventure, il n’y a qu’un pas, Maud Garnier, en plein Rallye – crédits MG Events

 

 

Second volet de l’interview consacré à Maud Garnier. Aventurière, Animatrice, Entrepreneuse…  l’ancienne Miss Pays-de-Loire vit sa vie à fond. Pas étonnant de la retrouver engagée pour la 7ème fois sur le Rallye Aïcha des Gazelles . Equipage n°405, catégorie « 4X4 expert ». Au-delà des podiums et de Koh-Lanta, Maud Garnier sait aussi donner de la voix et casser les clichés. Plus Que Du Sport vous emmène hors des sentiers battus. Entre confidences,  et espérances. Un portrait, une esquisse, une gravure de Maud.

 

 

 

Dernièrement, TF1 et Adventure Line Production ont été montrés du doigt à la suite des accidents survenus sur Koh Lanta et Dropped. D’après toi, en tant qu’ancienne participante,  ces drames étaient -ils évitables ? Ou font-ils partie du jeu ?
Pfff, je n’en sais rien…c’est surtout horrible, regrettable et terrible. On a tous témoigné au sujet du drame de 2013. Et on était tous très content que Koh-Lanta reprenne. Pour ce qui est de Dropped, Moi, je suis aussi de tout cœur avec la production qui a aussi perdu certains de ses membres. Je pense à Edouard, « doudou », le preneur de son qui a fait mon portrait en 2002 et que j’avais retrouvé en 2012. Adventure Line c’est un peu une famille et leurs techniciens en font partie.

Mais lors du tournage de ces formats, certains disent que des risques insensés sont pris ?
C’est sûr que sur une émission comme «Question Maison », la production prendra moins de risque en filmant des intérieurs d’habitations…

Tu t’es retrouvé dans des situations qui te dépassaient ?
Non, pas du tout. Il y a des moments où je me disais « j’ai vraiment faim là » ! Mais en même temps, le médecin était toujours présent. C’est une émission de survie mais tout est fait pour préserver les candidats. Si le corps ne suit plus, le médecin nous sort. C’est arrivé plusieurs fois de vivre des départs sur avis médical. Mais je ne serai jamais revenu participer à une 2ème édition si je m’étais sentie en danger la première fois.

maud garnier déterminée, à koh lanta - crédits MG eventsTu vas aussi participer à ton 7ème « Rallye Aïcha des Gazelles » (course d’orientation dans le désert marocain hors piste avec carte et boussole sans instrument électronique 2003, 2004, 2005, 2006 et 2013,2014 ,2015). Comment tu as atterri dans cet autre défi ?
Comme quoi, Koh-Lanta peut vraiment t’ouvrir les portes de l’aventure ! L’émission m’a donné envie de me dépasser sur des évènements sportifs et de faire des raids-aventure. Et ma notoriété m’a aidé à trouver facilement des sponsors pour faire le Rallye des Gazelles, le Rallye des Princesses, ou le Raid Amazones. C’est une chance exceptionnelle. Il a fallu aussi se bouger avec ma coéquipière Laetitia Bléger (miss France 2004, actuellement hôtesse de l’air) pour trouver des fonds. On forme une super équipe et en plus c’est une partenaire en or qui casse tous les clichés des Miss France.

Justement, toi, ex-dauphine, tu cours avec Laetitia Bléger , ex-reine de beauté, pour la 3ème année consécutive. Alors démystifions l’épreuve pour le public : vous faîtes ça en maillot et talons ?
(elle rit) non, non, aucune gazelle n’est en talon ou maillot de bain. C’est impossible. Non, on fait ça en treillis et avec une boussole.

Vous vous connaissez depuis quand, Laetitia et toi ?
On s’est rencontré au moment de Roland-Garros en 2004 alors qu’elle était Miss France. Et comme elle a toujours aimé Koh-Lanta, avant d’être sacrée, elle m’en avait tout de suite parlé: «  ah mais tu es la Miss qui a fait Koh-Lanta ». Et Geneviève de Fontenay m’avait informé qu’un stage de pilotage avait lieu quelques jours plus tard avec Laetitia chez Jean-Pierre Beltoise. On s’est découverte là. Elle rêvait de faire Koh-Lanta mais une fois élue Miss, comme ils prennent des anonymes, ce n’est plus possible. Alors comme j’avais une voiture pour le Rallye des Gazelles en 2005, je lui ai proposé de m’accompagner. On s’apprécie énormément, c’est pour cela que l’on est reparti ensemble plusieurs fois.

maud garnier et laetitia bléger font équipe - crédits MG events

maud garnier et laetitia bléger font équipe – crédits MG events

L’équipe c’est important pour toi ? Ça représente quoi ? Ça apporte quoi ?
D’abord, participer au Rallye des Gazelles, c’est comme partir en mer. On est toute seule dans notre véhicule, on fait du hors-piste, sans GPS, c’est carte et boussole ! Celles qui gagnent sont celles qui font le moins de kilomètres. Il faut être très endurant mentalement, établir les bonnes stratégies, bien s’entendre : il y des moments de stress, des moments ou le véhicule est ensablé… Et quand il y a de la tension, la première qui prend, c’est sa coéquipière ! Alors il vaut mieux bien s’entendre. Avec Laetitia, on s’apprécie tellement que ce rallye ensemble, ce n’est que du bonheur ! On a toutes les deux envie de se faire plaisir, le sens de la compétition et on est sur la même longueur d’onde. Je sais que quoi qu’il arrive, on se donnera à fond jusqu’au bout. Je ne me verrai pas partir avec quelqu’un d’autre.

Après, de manière générale, l’équipe, l’esprit de groupe, c’est hyper important. Je travaille sur cet aspect dans mes « Teams Buildings ». Que le cadre soit professionnel, sportif ou amical, chacun apporte sa pierre à l’édifice, ses compétences, son talent. Et nos faiblesses sont souvent gommées par l’équipe. On se nourrit les uns des uns autres, on se porte vers le haut. On apprend énormément des autres et on s’élève aussi par les autres.

Tu pourrais faire équipe avec n’importe qui ?
Bien sûr que non. Mais sur ce Rallye, on fait beaucoup de navigation. Alors, cela a fait naître un autre rêve : partir en bateau ! Et pour ce type de challenge, je serai prête à partir avec n’importe quel vrai navigateur.

Avec qui tu ne pourrais pas, avec quelle personnalité ?

Maud Garnier et laetitia Bléger au soutien des enfants malades - crédits MG Events

Maud Garnier et laetitia Bléger au soutien des enfants malades – crédits MG Events

(elle réfléchit) Personne en particulier. Mais pas avec quelqu’un qui ne maîtrise pas ses émotions. Ça ne m’interdit pas d’être sensible mais dans certaines conditions, il faut savoir si l’on va pouvoir aller loin ensemble ou pas.

Avec qui tu voudrais absolument faire équipe dans tes plus chers fantasmes ?
Oh là la… je n’aborde pas vraiment le sujet ainsi mais…. Mais comme je le disais, j’adorerais partir avec un navigateur ou une navigatrice connu. Faire du bateau avec un grand marin et apprendre de lui ou d’elle. Mais, les pauvres, je serais un boulet pour eux !

A l’exemple du Dakar, Les rallyes sont souvent décriés aujourd’hui. L’image de l’occidental, riche qui vient utiliser les pays africains comme terrain de jeu est très présente dans l’imaginaire collectif. Quel est l’intérêt à poursuivre ces compétitions ?

maud garnier et laetitia bléger -  crédits MG events

Laetitia Bléger et Maud Garnier – crédits MG events

Maud Garnier et

Déjà, sur les « Gazelles », il y a une quarantaine ou une cinquantaine de nationalités différentes. Les équipes viennent des quatre coins du monde. C’est un début de réponse. Et puis, il ne faut oublier le rôle humanitaire de certaines de ces courses. C’est la vingt-cinquième édition des « Gazelles ». Leur association « Cœur de Gazelle » n’œuvre pas que pendant la course. Pendant la compétition, il y a une caravane médicale avec des médecins qui soignent les gens dans les lieux visités. Toute l’année l’action porte sur l’accès à l’eau, au savoir, à l’environnement, à l’insertion professionnelle. Donc on ne peut pas dire que cela ne sert à rien. Et le Rallye des Gazelles est aussi l’un des seuls rallyes certifié (ISO 14001:2004, norme internationale établie par Véritas): on trie tous nos déchets sur le bivouac, des inspecteurs font des contrôles qualité sur place, la course n’est pas basée sur la vitesse mais sur le nombre de kilomètres parcourus. De toute façon, on est hors-piste donc on ne peut pas faire du 150 km/h en trial. Les étapes font 200 bornes, on part à 6 heures du matin et lorsque l’on est performante, on rentre vers 18h, donc il faut imaginer la vitesse à laquelle on roule… Il arrive régulièrement que l’on sorte de la voiture car la boussole ne marche pas dans l’habitacle ! Non, cela n’a rien à voir avec d’autres compétitions de vitesse. Le Rallye Aïcha des Gazelles est un Rallye hyper engagé !

Donc on peut être une femme manucurée et mettre les mains dans le camboui ?
Tout à fait. Il faut juste refaire une manucure au retour !

En quoi c’est important une course exclusivement féminine ?
Si c’était une course mixte, j’y prendrais part aussi. Je ne la fais pas parce que c’est exclusivement féminin mais parce que c’est une épreuve d’orientation exceptionnelle et que c’est la seule au monde. En fait, les gens ne se rendent pas compte : on nous donne des cartes d’état-major des années 50, des coordonnées géographiques… c’est une épreuve hyper pointue !

Maud Garnier lors d'un séminaire MG events - crédits MG events

Maud Garnier lors d’un séminaire MG events – crédits MG events

Tu te considères féministe ? c’est quoi le féminisme pour toi ?
Féministe selon le sens des années 60, je n’en sais rien… Je n’aime pas enfermer les gens dans des cases. Chacun mène ses combats. Je trouve que c’est très beau de se battre pour ses convictions quelles que soient nos idées. Par exemple, il y a beaucoup de femmes entrepreneuses. Que ce soit plus difficile d’entreprendre pour les femmes que les hommes, je ne suis pas d’accord. C’est vrai que c’est important de défendre les droits des femmes, la parité et l’égalité des salaires en France. Mais je pense surtout à ces femmes qui se font violer dans des bus en Inde, qui se font massacrer ou sont vendues comme esclaves dans d’autres pays. Là, ça vaut le coup d’être féministe même si le terme est devenu un peu péjoratif. C’est vrai que je ne suis pas persuadé que pour faire passer son message, on soit obligé de montrer ses seins devant un lieu public ! Cela fait parler c’est sûr mais le message est-il bien compris ? Je pose la question en pensant aux Femens ? Et à la fois, je les admire pour ce combat qu’elles osent mener à leur manière. Parce que c’est important de défendre le statut des femmes dans le monde entier.

Le 8 mars c’était il y a quelques jours ? t’en penses-quoi ?
La journée de la femme, la journée du bisou, la semaine de la femme entrepreneur… non ce qui est bien c’est que ce jour permet de mettre en lumière certaines actions mais c’est tout de même dommage de devoir instituer une journée de la femme pour pouvoir éclairer le plus grand nombre, c’est dommage de ne pas pouvoir le faire au quotidien. Et c’est tout le paradoxe de nos sociétés.

Est-ce que tu penses que toi ou Laetitia Bléger, lorsque vous vous exposez, vous servez la cause féminine par l’exemple que vous montrez ?
Ce qui est certains, c’est que ces Rallyes mettent le sport féminin à l’honneur. Ce qui n’est pas assez le cas. Honnêtement, j’ai entendu beaucoup de réactions de la part de certains médias du genre « non mais de toute façon nous, on ne va suivre ce rallye, c’est un truc de gonzesses ». Et ça, ça m’agace particulièrement. J’aimerais tellement que ces gars machos viennent avec leur boussole au milieu du désert pour qu’on les lamine !!! (elle rit). Alors oui, je suis fière d’apporter un peu d’éclairage au sport féminin, bien que là, cela reste amateur. Mais c’est aussi grâce à nos partenaires médias et voiture. Cela veut dire qu’il y a aussi des grandes sociétés capables d’investir sur la femme. Heureusement. D’ailleurs les trois-quarts des équipages de notre partenaire auto sont constitués de femmes qui travaillent au sein de cette entreprise et qui postulent pour participer à cette épreuve. Je trouve la démarche géniale : valoriser ces femmes, les emmener sur le terrain… Mais on a parfois l’impression qu’il faut que les femmes soient meilleures pour que l’on parle d’elles. Ah, ça y est, mon côté féministe ressort (elle rit). Oui, c’est vrai que l’on a l’impression que si les femmes ne sont pas dans l’excellence, on ne parle pas d’elles.

En tapant Maud Garnier sur internet on trouve, une scénariste, une chasseuse de tête et… toi : animatrice, aventurière, chef d’entreprise, créatrice d’évènement, coach en media training … finalement qui es-tu ? A qui parle-t-on là ?
A moi ! J’ai toujours travaillé dans l’évènementiel mais je refuse que l’on me mette dans une case.

Maud Garnier animatrice...

Maud Garnier animatrice…

Ce parcours riche, ce profil protéiforme, ça gène dans la vie de tous les jours ?
Oui et non. On rencontre aussi des gens qui nous ressemblent dans nos parcours. On est tous suffisamment intelligent et multitâche, capable de faire plusieurs choses. J’ai travaillé à Hong-Kong pour les épreuves olympiques lors des JOs de Pékin, j’ai œuvré comme animatrice et je donne aussi des cours de prise de parole en public à des étudiants en Master. En fait, tout est très cohérent, très complémentaire et se nourrit. Lorsque j’ai créé ma société, c’est un peu comme si toutes les pièces du puzzle s’assemblaient. Je suis autodidacte. Mon parcours m’a construite en même temps que je le construisais. Je renvoie cette image d’aventurière et cela peut aussi me jouer des tours dans ma vie personnelle mais je suis très posée, très sédentaire… hormis un ou deux Rallyes dans l’année (elle rit). Et il faut aussi considérer que la plupart des gens ne me reconnaissent pas dans la rue ou pas tout de suite. Et quand c’est le cas, les retours et les commentaires sont très positifs.

Séance Dégustation lors d'un Team Building - crédits MG events

Séance Dégustation lors d’un Team Building – crédits MG events

Tu dis dans la profession de foi de ta société MG Events que « chaque événement est une belle aventure… ». Rassures-nous on peut manger dans tes soirées et séminaires ou c’est « esprit koh lanta » et on vient avec son grain de riz ?
Non, quand je parle d’aventure, je parle d’aventure humaine. Il est hors de question d’affamer qui que ce soit. On fait du tir à l’arc, des épreuves ou l’esprit d’équipe est mis en avant comme dans des défis du type « le guide et l’aveugle ». Tout ce jeu de relation et de confiance en l’autre que l’on trouve dans le sport ou l’aventure peut se transposer aisément au monde de l’entreprise. On retrouve les aspects de leadership, de collaboration, de dépassement de soi, de complémentarité des savoir-faire. Comme dans Koh-Lanta.

Finalement, ça représente quoi l’aventure pour toi ?
Ce n’est pas forcément aller à l’autre bout du monde. L’aventure, ça peut-être aussi de monter sa boîte. L’aventure, c’est prendre des risques, aller au bout de ses rêves, oser, se relever si on tombe, ne pas lâcher. L’aventure, c’est l’audace !

C’est quoi ta plus belle aventure jusqu’ici ?
Sportivement, Koh-Lanta bien sûr, qui m’a marqué personnellement et dans mes choix de vie.
Et de façon plus personnelle, mon séjour à Hong-Kong.

Et ce serait quoi demain ?
Avoir des enfants.

 

@stephanlem

Retrouvez la première partie de l’interview ICI.

 

Publicités

À propos de stephanlem

sport journalist

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

L’image de PQDS – un click pour savoir ….

sport, solidarité, solutions

le sport c'est aussi autre chose

Montagne En Scène

Festival Films Outdoor7 novembre 2016
Du 7 Novembre au 14 Décembre, des films, du rêve, du sport et de l'aventure au cours de cette Winter Edition.

cliquez ici, laissez votre mail, dès que PQDS publie, vous êtes avertis

%d blogueurs aiment cette page :